Avant de commencer voici la définition qui nous intéresse pour cet article :

Distraction : Manque d’attention habituel ou momentané aux choses dont on devrait normalement s’occuper, l’esprit étant absorbé par un autre objet. »

Le Robert – dico en ligne

 1. Identifier les distractions 

La première étape et pas des moindres, consiste à identifier toutes les distractions qui font partie de ton quotidien. Et en particulier celles qui te prennent du temps, altèrent ta concentration, productivité et éventuellement ta sérénité. Par exemple :

  • Aller sur Instagram, Tik Tok, Snapchat, YouTube etc. à n’importe quel moment de la journée (et parfois même de la nuit !)
  • Répondre à tes emails et/ou messages instantanés
  • Regarder la télévision
  • Ecouter un podcast
  • ...

Attention, ces petites distractions ne sont pas nécessairement néfastes ! En effet, passer du temps à scroller sur Instagram ; écouter un podcast ; regarder la télévision ou des vidéos sur YouTube ; peut faire du bien et permettre l’apprentissage de nouvelles choses.

Il n’est donc pas question dans cet article de blâmer quiconque se distrait d’une manière ou d’une autre ni de prôner un mode de vie sans distractions !

Ceci étant dit, poursuivons 🙂.

2. Analyser le temps consacré à chaque distraction 

Il est maintenant temps d’analyser le temps que tu passes quotidiennement sur chacune de ces distractions. Pour cela, tu peux :

1. Utiliser un chronomètre à chaque fois que tu te distrais.

2. Analyser les statistiques de ton téléphone (nombre de déverrouillage par jour, temps passé sur les applications que tu utilises le plus souvent et sur ton écran de manière générale…).

Avec ça, tu commenceras à y voir plus clair sur les distractions qui te prennent le plus de temps et qui nécessitent, peut-être, que tu fasses un petit ajustement.

3. Analyser la fréquence à laquelle on se laisse distraire

 Une fois que tu auras une idée du nombre de minutes voire d’heures que tu passes à te distraire, il te faudra analyser la fréquence à laquelle tu as recours à ces différentes distractions.

Pour cela, tu peux de nouveau utiliser les statistiques de ton téléphone si celles-ci sont très détaillées ou faire le travail « à la main » en notant le nombre de fois, dans une journée, où tu choisis de te distraire.

Pour te faciliter la tâche, je te suggère de faire un tableau comme celui-ci :

 

(Télécharge-le gratuitement : Analyse des distractions (pdf))

4. Se fixer un objectif clair

Une fois que ta liste sera achevée et prête à être exploitée, je t’invite à te fixer un objectif clair, précis et atteignable afin de pouvoir gérer tes distractions au mieux.

Pour t’y aider, voici une question à laquelle je te propose de répondre :

Que veux tu faire de ces distractions ?

Les supprimer définitivement ? Leur accorder un peu moins d’importance ? Augmenter la fréquence à laquelle tu fais appel à elles ?

Le choix t’appartient et dépend de ce que tu souhaites améliorer/modifier dans ton quotidien.

Pour ma part, lorsque j’ai décidé de revoir mon rapport à toutes les distractions qui régissaient mon quotidien, j’ai décidé d’en supprimer certaines de manière radicale (utiliser WhatsApp, regarder la télévision, passer du temps sur certaines pages Instagram) ; de diminuer la durée passée sur d’autres (scroller sur Instagram de manière générale, regarder des vidéos YouTube) et de modifier la fréquence d’utilisation sur un petit nombre d’entre elles (écouter des podcasts une fois par semaine plutôt que tous les jours, aller au cinéma deux fois par mois et non pas deux fois par semaine…).

Il est très important que tu définisses ton objectif précisément et pour cela, je t’invite à utiliser la méthode SMART :

Spécifique : il faut que ton objectif soit le plus précis possible ! 

Mesurable : tu dois pouvoir suivre l’avancement de ton objectif. Il ne doit pas être « vague ». Par exemple : plutôt que de te dire « j’aimerais avoir plus d’argent », dis-toi » : « je me fixe comme objectif d’obtenir telle somme dans X temps.«   

Atteignable : l’objectif que tu te fixes doit pouvoir être atteint et « réaliste ». Pour cela, il faut que t’assures d’avoir les compétences, moyens et le temps nécessaire pour mener ta mission à bien.

Relevant (pertinent) : avant de te fixer un objectif qui te demandera certainement un investissement important en termes de temps, argent, implication personnelle ; demande-toi si ton objectif en vaut-il la peine ? 

Temporel : ton objectif doit être délimité dans le temps afin de ne pas traîner en longueur inutilement ou d’être oublié en cours de route. 

 

5. Définir des paliers de progression

Une fois que ton objectif aura été clairement défini, je te suggère de mettre en place des paliers de progression afin de pouvoir : 

– suivre ton avancement

– faciliter la poursuite de ton objectif.

En effet, si tu souhaites passer moins de temps sur une activité à laquelle tu accordes beaucoup de temps et d’importance quotidiennement, il te sera certainement plus simple de procéder étapes par étapes plutôt que de la supprimer d’un coup. Il est tout à fait possible de se défaire d’une habitude de manière radicale. Toutefois, il arrive que certaines soient plus corriaces que d’autres et nécessitent donc un traitement progressif.

 

Pour te donner un exemple, supposons que ton objectif soit de n’utiliser Instagram qu’une fois par jour plutôt que toute la journée. Voici les paliers que tu peux te fixer :

Semaine 1 : Utiliser l’application 2 fois dans la matinée, 2 fois dans l’après-midi et une 1 fois dans la soirée.

Semaine 2 : Utiliser l’application 2 fois dans la matinée, 2 fois dans l’après-midi.

Semaine 3 : Utiliser l’application 1 fois dans la matinée, 1 fois dans l’après-midi.

Semaine 4 : Utiliser l’application 1 fois dans la journée.

6. Utiliser un tracker d’habitudes

L’un des meilleurs moyen pour ne pas te décourager durant ton cheminement est de suivre ton avancement en notant régulièrement (idéalement jour après jour), les progrès que tu réalises.

Pour cela, je te conseille d’utiliser une application type Trello, Rabit, 21 days (tu trouveras une liste plus complète par ici), de créer ton propre système (en créant un fichier Excel par exemple) ou de remplir un traqueur comme celui présenté ci-dessous.

Téléchargeable ici : Tracker LHF.

Il n’y a pas d’outil meilleur qu’un autre. Le plus important c’est que tu sois à l’aise avec celui que tu utilises et que tu le trouves facile, pratique et agréable à utiliser.

7. Définir des plages horaires pour se distraire

Tu l’auras compris dans les points précédents, l’idée n’est pas de t’inciter à te débarrasser de toutes tes distractions ! Il est plutôt question de te permettre d’apprendre à les gérer pour te permettre de mobiliser ton temps différemment (voire même d’en gagner).

Pour garder le contrôle sur le temps que tu passes à te distraire, l’une des choses que tu peux faire (et qui est très efficace !) est de définir des plages horaires/moments dans la journée/semaine où tu pourras t’adonner à tes activités sans culpabiliser.

Pas de problème, que des solutions !

 

8. Trouver un.e partenaire de responsabilisation

Après avoir suivi toutes ces étapes, il est temps pour toi de te trouver un ou une partenaire de responsabilisation pour t’accompagner dans la réalisation de ton objectif.

Si tu ne sais pas ce qu’est un partenaire de responsabilisation, voici ma définition de Fainéante : 

Personne de confiance à qui tu vas confier ton objectif et qui vas t’accompagner, encourager, soutenir dans sa réalisation. L’expérience est encore plus intéressante quand les deux parties partagent le même objectif et peuvent donc échanger leur ressenti, problématique.s et avancée.s tout au long de leur cheminement.

Pour plus d’infos sur le sujet, je t’invite à lire un article détaillé sur le site « My surprising life » (il est écrit en français) en cliquant ici.

9. Faire preuve de discipline

C’est la clé qui te permettra de gérer tes distractions au mieux et de rester concentrée sur l’objectif que tu t’es fixée.

Il arrivera certainement que tu aies envie de transgresser les règles que tu t’es fixées et c’est normal ! Il est quand-même plus intéressant de se distraire que de faire des tâches redondantes, chronophages et dont on ne voit pas forcéement l’utilité, n’est-ce pas ?

Sache que c’est ok mais qu’il faut que tu tiennes bon ! Pour cela, il est important que tu comprennes l’importance de la discipline et que tu te fasses violence dans les moments où tu sens que tu vas relâcher tes efforts.

Voici une petite vidéo qui explique l’importance de l’auto discipline et qu’en tant que Fainéante certifiée, je valide à 1000% 😁.

10. Se récompenser 

Nous arrivons à la fin de cet article (et donc des étapes) et je suis heureuse de t’annoncer que la dernière chose à faire est de…prévoir une récompense, pour toi !

A ce moment précis, tu es peut-être en train de penser : « mais qu’est-ce qu’elle me raconte ? En quoi le fait de m’offrir une récompense va m’aider à gérer aumes distractions au quotidien ?« 

Peut-être même que tu es en train de faire cette tête :

 

Mais pas de panique, je vais t’expliquer !

Une fois que tu auras accomplis toutes les étapes mentionnées précédemment, je t’encourage fortement à choisir une récompense dont tu pourras profiter quand ton objectif sera atteint.

Cela dans le but de :

  • Te motiver à tenir bon et à respecter l’engagement que tu as pris avec toi-même (et avec ton partenaire de responsabilisation).
  • Te féliciter !! Tous ces efforts valent bien une petite récompense, non 😉?

Cet article touche à sa fin et j’espère sincèrement qu’il te sera utile et te permettra de gérer tes distractions quotidiennes afin de gagner en efficacité, concentration et sérénité !

N’hésite pas à me faire un petit retour en commentaire 😊.

A bientôt,

Audrey