Action ? Inaction ?

Bonjour à tous,

Avant de commencer à parler de l’un de mes sujets préférés, l’ACTION; je tiens à expliquer la raison pour laquelle l’image à la une de cet article est une paire de baskets (celle de ma sœur d’ailleurs). C’est très simple, quand j’ai un coup de mou je me répète la phrase suivante : « mets tes baskets et va courir. » En vrai, je ne vais absolument pas courir mais c’est une image qui me plaît et me motive. En conclusion, quand je me penche sur les questions d’action et inaction, je visualise toujours une paire de Nike…voici le pourquoi du comment !  

Passons maintenant aux choses sérieuses : selon vous, suis-je passée du statut de grande fainéante à celui d’hyperactive qui ne fait plus aucune sieste (mon ancienne passion) ? La réponse est…non !  Je suis une motivée active mais j’ai aussi des moments durant lesquels je ne fais RIEN et je le vis très bien ! Je trouve que c’est important d’en parler car on a l’impression que le repos ou l’inactivité ne sont pas admis quand on s’est fixé des objectifs et qu’on travaille pour les atteindre. J’en ai fait le constat dernièrement en discutant avec deux amies qui m’ont fait remarquer qu’elles aimaient ne rien faire et qu’elles aimaient ça.

La première conversation ressemblait à ça :

Elle : Mon petit plaisir c’est de ne rien faire. Je reste couchée devant la télé et je ne fais rien. Je ki-ffe.

Moi : Tu le vis bien ?

Elle : Complètement ! Mais quand je dis ça, les gens ne me comprennent pas, ils me disent que je perds mon temps etc.

Moi : Tant que tu ne culpabilises pas, c’est le principal !

La seconde conversation a eu lieu un samedi matin :

Elle : Je profite ce matin, petit-déjeuner devant la télé, ça fait du bien ! Je devrais faire ça plus souvent.

Moi : Tu as bien raison, détends-toi. Ne rien faire ça fait du bien de temps en temps !

Elle : Ah oui ! Mais j’aime trop ça, ne rien faire donc je me sens visée à chacun de tes post (instagram) !

Cette remarque m’a vraiment fait rire car je suis parfaitement à l’aise avec le fait que les gens n’aient pas envie de se bouger ou de s’activer. Et je suis également très à l’aise lorsque je choisis de me mettre en mode « pause » quand je sens que ma patience commence à atteindre sa limite et/ou que je n’arrive plus à réfléchir comme je le voudrais. Ces pauses interviennent généralement après 2-3 mois d’activités assez soutenues et durent environ 2 semaines. J’ai fini par comprendre que j’ai le droit de m’arrêter sans culpabiliser, avant d’arriver à un stade critique qui me fera prendre des décisions basées sur mon ressenti, mes émotions et ma fatigue plutôt que sur ma raison.

Travailler sur mes projets me demande un investissement assez important en termes de temps et d’énergie et j’ai mis un certain temps avant de comprendre que j’ai des limites ! En effet, prise dans l’excitation du projet, l’euphorie de faire de nouvelles choses, rencontrer de nouvelles personnes, j’étais persuadée que je pouvais tout mener de front, qu’il me suffirait de moins dormir, de sacrifier quelques loisirs et que tout irait bien. Jusqu’au jour où j’ai réalisé que je n’étais pas un robot, que j’avais tout à fait le droit de m’arrêter avant de complètement craquer ! J’ai appris à suivre mon rythme, celui qui me convient et me permet d’être efficace sur la durée. 

Conclusion : Nous avons tous un rythme qui nous est propre : certaines personnes sont capables de travailler 12 à 15h par jour et ce, 7/7j , d’autres ont la possibilité et/ou capacité de travailler 1 à 2h par jour quelques fois par mois… rien ne sert de se comparer à autrui et de culpabiliser, le tout est dans être en paix avec ses priorités, choix et objectifs. Très simple à dire et je me permettrai d’ajouter, à exécuter !

Je reste à la disposition de chacun pour répondre aux « et comment je fais si…alors que… » 😉.

A bientôt,

Audrey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s