Un objectif c’est bien… mais pour …?

Bonjour à tous,

A la suite d’une conversation très pertinente avec mon coach Alex la Pertinente, j’ai intégré le fait que pour mener un objectif à bien, je devais avant toute chose, répondre à 4 questions importantes : 

Pour qui ?

Pour quoi ?

Pour quand ?

Comment ?

Cela, pour éviter dans me lancer dans une grande aventure pour de mauvaises raisons (plaire à autrui, acquérir quelque chose dont je n’ai absolument pas besoin, chasser l’ennui…) ou pire encore, abandonner en cours de route. Ci-dessous le dialogue qui m’a amenée à une belle prise de conscience ! 

Moi : Je pense qu’avec ce nouveau boulot, à terme, je pourrais économiser suffisamment pour me payer ma BMW X6 !

Alex la Pertinente : Tu parles de cette voiture mais pourquoi tu veux l’acheter au fait ?

Moi : Pour prouver à toutes les personnes qui m’ont dit que je n’étais pas capable d’en avoir une, que finalement j’y suis arrivée.

Alex la Pertinente : Ah… donc tu le fais pour les autres ?

Moi : Euh…non pas nécessairement !

Alex la Pertinente : Ben c’est quoi la raison alors ?

Moi : J’aime bien, c’est une méga grosse voiture qui impose le respect. Je suis sûre que j’aurai vraiment confiance en moi dedans 😎.

Alex la Pertinente : Donc t’as besoin d’avoir une grosse voiture pour avoir confiance en toi ? 

Moi : euh…ben je sais pas… 

Suite à cette conversation et après de nombreux mois de travail sur ma personne, d’apprentissage et de rencontres très utiles, j’ai répondu aux quatre questions clés et voici les réponses…

Pour qui ? Pour moi.

Pour quoi ? Car j’aime les grosses berlines.

Pour quand ? Dans 15 ans maximum (Je serai sûrement tombée amoureuse d’une autre voiture tout aussi énorme d’ici là).

Comment ? Grâce à un plan que je ne vais pas dévoiler pour l’instant 😉  

Conclusion : Depuis que je me pose ces questions, j’ai 4 fois moins d’objectifs sur ma liste, je ne perds plus mon temps à me lancer dans des projets farfelus qui finalement, ne m’apportent pas ou peu de satisfaction, j’ai beaucoup plus de volonté à atteindre mes buts et objectifs et un taux de réussite proche de 100 %. 

A bientôt, 

 Audrey

Le jour où j’ai eu une idée à 10 000,00 $

Bonjour ma chère Motivée,

Je me présente, Audrey, ancienne Reine de la procrastination et de l’inaction !

Les choses étant posées, j’aimerais aborder un sujet que je trouve assez important : l’inaction ! Voici une petite anecdote pour illustrer mon propos.

Je me souviens d’une fin de journée, il y a environ 6 ans, où j’ai constaté avec un grand effroi que certaines personnes se conduisaient comme des sauvages dans les transports en communs parisiens. J’ai donc eu une superbe idée : lancer un mouvement d’application de certaines règles de civisme dans nos chers transports !

Exemples :

  1. Marcher correctement dans les couloirs : à droite quand on n’est pas pressé pour ne pas gêner ceux qui marchent plus rapidement.
  2. Dans le train/métro/tram/bus (tout ce que tu veux) : retirer son gros sac à dos pour ne pas importuner la personne derrière soi.
  3. Ne pas lire son livre de 1000 pages quand le train est blindé.

Enfin bref, je tenais une idée à 10 000,00 $ (c’est un ami qui utilisait cette expression et depuis je l’emploie à tout va), j’ai réfléchi à toutes les règles qui me venaient en tête, je suis rentrée chez moi et… j’ai posté un statut sur Facebook ! J’en ai beaucoup parlé autour de moi et c’est tout. Concrètement, je n’ai rien fait de plus, pas même édité une liste de mes fameuses règles, que dalle. J’avais pourtant obtenu des retours super positifs des personnes à qui j’en avais parlé mais à aucun moment je ne me suis mise en mode ACTION ! Alors, j’étais clairement motivée (plus à parler qu’à agir visiblement) mais niveau action, il ne se passait absolument RIEN. Dès que je commençais à réfléchir à la façon dont je pourrais procéder, je me rendais compte que ça me demanderait beaucoup de travail, je ne savais pas par où commencer, quoi faire, dans quel ordre. Donc pour solutionner le problème, j’ai choisi de ne rien faire ! 👏

Le pire dans tout ça, c’est que 2 ou 3 ans après, la RATP a lancé une compagne de ce genre… Je suis certaine d’être passée à côté de quelque chose parce que j’avais la FLEMME.

Conclusion : Mon amie Alex la Pertinente m’a fait comprendre que la motivation c’était cool mais que l’ACTION c’était encore mieux. Pourquoi ? Car la motivation n’est pas éternelle, à un moment ou à un autre elle finit par s’essouffler et quand la motivation n’est plus là, qu’est-ce qu’on fait ? Pas grand chose généralement.

En ce qui me concerne, j’aime combiner les deux et c’est la raison pour laquelle je me définie comme étant une MOTIVÉE ACTIVE 💪.

Aujourd’hui, je fais de mon mieux pour AGIR et faire en sorte de rester en mouvement car comme l’a dit Honoré de Balzac :  » Il est facile de s’asseoir et de prendre note, ce qui est difficile est se lever et passer à l’action.« 

Qu’en est-il de toi ? Es-tu toi aussi une motivée active ? Quelles sont tes clés de motivation ?

A bientôt,

Audrey