Mon plan de faisabilité

Bonjour à tous,

La semaine dernière je vous parlais des 4 questions fondamentales que je me pose avant de me fixer un objectif. Aujourd’hui, je partage avec vous mon « plan de faisabilité » qui me permet de voir dans un premier temps, si mon projet est réalisable. Pour cela, j’analyse tous les moyens (humains, matériels et financiers) dont j’aurais besoin et dont je dispose ou pourrais disposer. Ce plan est indispensable pour moi car j’ai souvent PLEIN d’idées qui malheureusement, ne voient pas toutes le jour ! Je tiens à préciser que mon plan est valable pour tous types de projets, du plus banal au plus élaboré. Voici donc ces questions (et mes réponses tirées d’un exemple très concret, mon challenge 30 jours sans gluten) :

  • Combien de temps je me donne ?

Permet de poser un cadre et d’éviter de faire traîner le projet inutilement.

Réponse : 2 mois au total. 1 mois de recherches sur le gluten, les alternatives possibles et  recettes « faciles » + 1 mois de pratique.

  • Quelle est la cible visée ?  

Oriente le projet dans une direction bien précise et peut donner une motivation supplémentaire.

Réponse : mon estomac… Les rares fois où j’ai eu envie de craquer en me disant « c’est juste une gaufre, ce n’est pas grave », je me suis rappelée que j’avais envie vraiment de savoir si j’observais une différence au niveau de ma digestion.

  • De qui / de quoi ai-je besoin ?

Évite d’être pris au dépourvu et d’abandonner le projet faute de soutien ou moyens.

Réponse : J’ai fait le challenge avec une amie aussi déterminée que moi. J’ai également vidé mes placards de tous les produits contenant du gluten et les ai remplacé par d’autres n’en contenant pas.

  • Combien tout cela va me coûter ?

Avoir une estimation budgétaire est importante dans la mesure où cela peut déterminer la date de réalisation du projet. En effet, pour les projets nécessitant un budget conséquent, il va falloir se préparer financièrement afin de pouvoir assumer en cas d’aléas.

Réponse : Environ une cinquantaine d’euros de plus que mon panier habituel. Ce montant aurait pu être divisé par 2 mais je ne souhaitais pas me priver durant ce mois.

En conclusion, cet exemple du challenge sans gluten est très simple et pourtant, grâce à ce plan de faisabilité, j’ai réussi à atteindre mon objectif malgré le fait que j’ai trouvé ce mois très contraignant et difficile étant donné que 80% de mon alimentation se compose de produits contenants du gluten. Les deux points les plus importants du plan furent de qui/quoi ai-je besoin et quelle est la cible ? . En effet, je pense qu’il m’aurait été difficile de me lancer seule dans ce challenge ou pire encore, de le faire avec une personne pas très sérieuse et qui m’aurait abandonnée (oui, je parle d’abandon !) en cours de route. De plus, savoir que je le faisais dans un but bien précis m’a permis de tenir jusqu’au bout afin d’avoir des résultats !

J’espère que ce plan vous sera aussi utile qu’à moi !

À bientôt,

Audrey

Un objectif c’est bien… mais pour …?

Bonjour à tous,

A la suite d’une conversation très pertinente avec mon coach Alex la Pertinente, j’ai intégré le fait que pour mener un objectif à bien, je devais avant toute chose, répondre à 4 questions importantes : 

Pour qui ?

Pour quoi ?

Pour quand ?

Comment ?

Cela, pour éviter dans me lancer dans une grande aventure pour de mauvaises raisons (plaire à autrui, acquérir quelque chose dont je n’ai absolument pas besoin, chasser l’ennui…) ou pire encore, abandonner en cours de route. Ci-dessous le dialogue qui m’a amenée à une belle prise de conscience ! 

Moi : Je pense qu’avec ce nouveau boulot, à terme, je pourrais économiser suffisamment pour me payer ma BMW X6 !

Alex la Pertinente : Tu parles de cette voiture mais pourquoi tu veux l’acheter au fait ?

Moi : Pour prouver à toutes les personnes qui m’ont dit que je n’étais pas capable d’en avoir une, que finalement j’y suis arrivée.

Alex la Pertinente : Ah… donc tu le fais pour les autres ?

Moi : Euh…non pas nécessairement !

Alex la Pertinente : Ben c’est quoi la raison alors ?

Moi : J’aime bien, c’est une méga grosse voiture qui impose le respect. Je suis sûre que j’aurai vraiment confiance en moi dedans 😎.

Alex la Pertinente : Donc t’as besoin d’avoir une grosse voiture pour avoir confiance en toi ? 

Moi : euh…ben je sais pas… 

Suite à cette conversation et après de nombreux mois de travail sur ma personne, d’apprentissage et de rencontres très utiles, j’ai répondu aux quatre questions clés et voici les réponses…

Pour qui ? Pour moi.

Pour quoi ? Car j’aime les grosses berlines.

Pour quand ? Dans 15 ans maximum (Je serai sûrement tombée amoureuse d’une autre voiture tout aussi énorme d’ici là).

Comment ? Grâce à un plan que je ne vais pas dévoiler pour l’instant 😉  

Conclusion : Depuis que je me pose ces questions, j’ai 4 fois moins d’objectifs sur ma liste, je ne perds plus mon temps à me lancer dans des projets farfelus qui finalement, ne m’apportent pas ou peu de satisfaction, j’ai beaucoup plus de volonté à atteindre mes buts et objectifs et un taux de réussite proche de 100 %. 

A bientôt, 

 Audrey