Chroniques de Fainéante

Chronique # 3 : Je pense que c’est possible…

Heyyy,

J’ai quitté la voiture et suis maintenant assise sur la plage. Mon regard est posé sur l’eau claire et mes pensées sont tournées vers l’avenir. Je suis en train de rêver, encore… Je m’imagine 10 ans plus tard, habitant sur cette île, sereine, heureuse et entourée de mes proches. 

Nous passons encore quelques jours à St Martin puis vient le moment de plier bagages et de repartir. Le dernier jour sur place a une saveur particulière. Je profite de chaque instant, chaque odeur, chaque détail que je souhaite garder en mémoire. Je m’assois à la terrasse du restaurant de l’hôtel et regarde une dernière fois ces mornes qui nous entourent. Mon regard s’attarde sur une villa somptueuse au toit bleu que j’ai remarquée le jour de notre arrivée. Je ne sais d’ailleurs pas s’il s’agit bien d’une villa ou d’un hôtel tellement elle parait immense. Je prends mon courage à deux mains et ose poser la question à la serveuse. Elle sourit et m’informe qu’il s’agit bien d’une villa. Je suis encore plus émerveillée et m’arrête un instant pour la prendre  en photo afin d’en garder un souvenir.

Après avoir passé trois semaines en Guadeloupe, il est temps de rentrer à la maison. J’ai des étoiles plein les yeux et suis revigorée, ressourcée par ces vacances. 

A mon retour, je montre les photos et vidéos que j’ai prises à St Martin et ne cesse de faire des commentaires sur la beauté de l’île, le sentiment de bien-être que j’ai ressenti là-bas et sur ma volonté d’aller y vivre, un jour. J’en parle pendant quelques semaines et étonnamment, personne ne me demande d’arrêter de rabâcher la même chose. Au contraire, chacun y va de son petit mot gentil et me fait remarquer que mon bonheur fait plaisir à voir. C’est vrai que je heureuse et je ne redescends pas de mon petit nuage. Je ne cesse de me dire que j’ai rêvé d’une vie à St Martin et que si je m’en donne les moyens, je suis capable de transformer ce rêve en réalité. Il faut juste que je trouve un plan pour me faire de l’argent et en amasser suffisamment pour quitter la métropole et retourner « à la maison ».

Plus j’y réfléchis et plus je pense que c’est possible…

Je dois donc agir. Et vite ! Non pas que je sois si pressée que ça d’aller vivre à St Martin mais il faut que je réfléchisse à la façon d’améliorer mes finances car mon porte-monnaie me demande si je me suis prise pour la reine du pétrole (merci Sosso) durant ces quatre semaines de vacances. Je vais lui répéter ce que je lui dis déjà depuis quelques années : « ça ira mieux le mois prochain car je vais limiter mes dépenses et me reprendre en main… »

Il l’a tellement entendu cette phrase qu’il n’y croit plus… et moi non plus d’ailleurs. Je crois qu’il est temps que je fasse quelque chose…

A bientôt,

Audrey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *