Tu cherches à vaincre la procrastination et tu ne sais pas par quoi commencer ?

Bonne nouvelle, tu es au bon endroit !

Dans cet article, je partage avec toi les trois premières actions à mettre en place pour te permettre d’atteindre ton objectif !

1. Prendre la décision de vaincre la procrastination

 

Si tu procrastines depuis quelques temps et que tu as l’impression que tu ne vas jamais te débarrasser de cette habitude, laisse-moi te dire quelque chose de très important : si tu veux t’en sortir, tu vas y arriver !

Et la première chose que je t’invite à faire est de prendre un moment pour réfléchir à ta situation puis de prendre la décision d’arrêter de procrastiner.

Présenté ainsi, mon conseil a l’air très facile à appliquer et en réalité, il l’est!

Toutefois, la décision de se débarrasser n’est pas à prendre à la légère. En effet, je ne te parle pas de te lever un matin et de te dire :

“Bon, aujourd’hui, j’arrête de procrastiner, je me motive et je fais tout correctement !”

Car même si cela part d’une bonne intention, nous savons toutes les deux que ce genre d’élan ne dure que très rarement. En effet, tu vas être motivée pendant quelque temps puis la motivation, l’adrénaline, tes bonnes résolutions et que sais-je encore, vont vite redescendre. Tu vas donc te retrouver à procrastiner de nouveau et retourner dans un cercle vicieux que tu connais certainement très bien (je procrastine, je me motive, je procrastine de nouveau, je perds confiance, je procrastine, je me motive etc, etc…).

Pour éviter tout ça, je t’encourage plutôt à prendre le temps de :

  • Lister toutes les choses positives qui découleront du fait que tu ne fais plus partie du club des Procrastinatrices Stressées et Dépassées.
  • Lister toutes les choses négatives qui prennent de la place dans ta vie du fait que tu procrastines régulièrement et de manière importante.
  • Te demander si tu es prête à faire des efforts pour t’en sortir et atteindre les objectifs que tu t’es fixés

Après avoir fait tes listes et répondu un grand OUI à la dernière question, je t’encourage à prendre un engagement avec toi-même et à l’écrire quelque part où tu pourras le voir souvent et facilement.

Pour t’aider, voici un exemple d’engagement : 

 

Aujourd’hui, le ___________________________, je soussignée ____________________________________________, m’engage à fournir les efforts nécessaires pour vaincre ma procrastination. Je suis consciente que le cheminement ne sera pas toujours facile et je l’accepte.

Je décide, dès aujourd’hui, de faire preuve de bienveillance et d’indulgence envers ma personne dans les moments difficiles et de me féliciter dans les moments de réussite.

Je crois en moi et je vais y arriver !

Signature 

Le fait de prendre cette décision et cet engagement avec toi-même va te conditionner à penser différemment et à commencer à chercher des solutions vraiment adaptées à ta ou tes problématique.s.

J’en profite d’ailleurs pour partager une vidéo (en anglais) sur le sujet et dans laquelle Jim Rohn, un entrepreneur talentueux, coach en développement personnel et en motivation, explique pourquoi il est important de prendre la décision d’arrêter de procrastiner.

 

2. Te demander pourquoi tu procrastines 

T’es-tu déjà posé sérieusement la question de savoir pourquoi tu procrastines ?

Si oui, as-tu réellement creusé pour obtenir une seule réponse satisfaisante ou as-tu fait comme moi pendant des années et es-tu restée en surface ?

Je pourrais écrire un très long paragraphe pour t’expliquer pourquoi il est si important de répondre sincèrement à cette question “pourquoi ?” mais je pense qu’un exemple concret me permettra de mieux exprimer ma pensée et te faire comprendre où je veux en venir.

 

Quand j’ai commencé à procrastiner de manière vraiment importante et que j’ai commencé à en ressentir les effets vraiment négatifs sur ma vie, je me suis dit qu’il fallait que je comprenne pourquoi je me comportais de cette façon.

Je me suis donc posée la question fatidique : “pourquoi est-ce que je n’arrive pas à faire les choses dans des délais raisonnables ?”.

Pendant environ deux ans, j’ai répondu à cette question de la manière suivante :

  1. “Je n’arrive pas à être à jour car je ne suis pas suffisamment organisée.”
  2. “Je procrastine car je suis trop fatiguée pour faire les choses en temps et en heure.”

Et ces deux réponses me convenaient parfaitement, je dois l’avouer.

D’après moi, j’avais clairement identifié les raisons qui me poussaient à procrastiner, je pouvais donc solutionner mon problème facilement. Je n’avais qu’à mieux m’organiser et dormir un peu plus pour être moins fatiguée ! 

 

 

En théorie, ça aurait pu marcher ! Sauf que mon vrai problème ne concernait pas (que) mon organisation et mon niveau d’énergie de manière générale. Donc après avoir dépensé quelques dizaines d’euros dans l’achat de matériel super mignon et efficace pour me permettre de mieux gérer mon organisation, je me suis rendue compte que je n’arrivais quand-même pas à traiter mes tâches dans les temps.

Pareil quand j’ai commencé à faire des siestes absolument TOUS les week-ends, même quand je n’étais pas fatiguée (mais pour le principe, je m’imposais ma sieste vois-tu) et que j’ai réalisé que je procrastinais malgré tout.

Alors, qu’est-ce qui n’allait pas, en fait ?

Eh bien, je l’ai compris deux ans plus tard quand j’ai pris la décision d’arrêter de procrastiner, que je me suis posée face à mon carnet et que j’ai appliqué la méthode des 5 pourquoi, qui m’avait été enseignée par mon amie et coach, Alex. Si tu ne connais pas cette méthode, voici un bref résumé de Fainéante :

L’idée est de te poser une question puis de te demander “pourquoi” à chaque réponse que tu fournis. 

Voici l’exemple me concernant :

Pourquoi (#1) est-ce que je procrastine ?

Parce que je suis mal organisée.

Pourquoi (#2) suis-je mal organisée ?

Parce que je suis fatiguée.

Pourquoi (#3) suis-je fatiguée ?

Parce que je me couche trop tard et ne dors pas suffisamment.

Pourquoi (#4) est-ce que je me couche tard ?

Parce que je passe trop de temps sur mon téléphone une fois dans mon lit.

Pourquoi (#5) est-ce que je passe autant de temps sur mon téléphone, le soir ?

Parce que je n’ai rien d’autre à faire, pas de rêve à réaliser, pas d’objectifs à atteindre. De plus, je me dis que si je ne fais rien, je ne prends pas le risque d’échouer ou d’être déçue.

 

Bingo !!! J’ai la réponse à ma question. 

 

Je procrastine car je ne sais absolument pas quoi faire de ma vie, je ressens un certain mal-être et je préfère fuir ma vie en étant spectatrice plutôt qu’actrice de ma vie.

Tu vois le cheminement ?

Si tu procrastines de manière vraiment régulière et que tu n’arrives pas à te sortir de cette situation, demande-toi vraiment pourquoi tu procrastines et stp, creuse !!

Prends le temps de bien identifier ta problématique et ensuite, oriente-toi vers la solution qui répondra à ton besoin à l’instant T.

3. Etablir un plan d’action

Une fois que tu auras pris la décision d’arrêter de procrastiner puis que tu auras identifié de manière précise ta ou tes problématique.s, tu vas pouvoir rentrer dans la partie la plus fun (à mon humble avis) de ton cheminement : passer à l’action !

 

 

Pour cela, je t’invite à procéder de manière méthodique et à établir un plan d’action.

Avant de t’expliquer comment je m’y prends pour faire un plan simple et efficace, laisse-moi te dire quels sont les avantages d’en avoir un :

  1. Tu as une feuille de route qu’il ne te reste plus qu’à appliquer. Tu ne te poses plus de questions, tu dois simplement agir et exécuter les tâches importantes qui composent ton plan.
  2. Tu réduis le risque de t’éparpiller en allant chercher des solutions dans tous les sens. 
  3. Tu peux procéder étape par étape et analyser ta progression de manière factuelle sans te mettre la pression.
  4. Tu peux identifier les actions qui te conviennent ou non et ainsi apporter des ajustements à ton plan de manière régulière.

Passons maintenant à la partie croustillante : faire un plan d’action de manière très simple

Comme tu le sais, je suis la Reine de la Flemme et j’aime les choses simples et rapides à mettre en place. Les plans d’actions que je mets en place le sont donc également. Je n’aime pas les fioritures, les trucs compliqués et qui me demandent trop de temps ou de concentration (ne me juge pas stp 🙃). Voici donc ma méthode :

Avant de commencer à établir ton plan, je t’encourage à définir un objectif précis auquel ton plan répondra. Pense à spécifier le domaine qui est concerné et la durée que tu te fixes pour l’atteindre (n’hésite pas à utiliser la méthode SMART)

Par exempleNe plus procrastiner du tout quand il s’agit de traiter les tâches administratives, d’ici les six prochains mois.

Les étapes à suivre pour établir ton plan :

  1. Définir une ou plusieurs grande.s partie.s qui te permettront d’atteindre l’objectif principal
  2. Définir un ou plusieurs sous-objectifs/actions pour chacune des grandes parties et y associer une date de commencement et une durée
  3. Choisir une ou plusieurs action.s à mettre en place pour atteindre le sous-objectif.
  4. Mettre en place un système de suivi pour t’assurer que tu n’abandonnes pas ton projet en cours de route
  5. Mettre en place un système de récompense pour te donner une motivation supplémentaire afin d’atteindre ton objectif.

 Pour t’aider à comprendre, voici l’exemple du premier plan d’action que j’ai mis en place quand j’ai décidé d’arrêter de procrastiner :

 

OBJECTIF PRINCIPAL : Remettre de l’ordre dans ma vie

 

Partie 1 : Reprendre le contrôle sur mes finances personnelles

 

Sous objectif # 1 : Comprendre comment gérer mes finances personnelles.

  • Date de commencement : XX/XX/2016 
  • Durée : 3 mois
  • Actions à mettre en place : Regarder des vidéos YouTube, lire des articles de blog/livres sur le sujet
  • Suivi prévu : N/A

 

Sous objectif # 2 : Vérifier mes comptes tous les jours. 

  • Date de commencement : XX/XX/2017  
  • Durée = 1 mois
  • Actions à mettre en place : Utiliser l’application Linxo pour vérifier le solde de mon compte, tous les matins à 7h30 + noter mes dépenses dans un carnet
  • Suivi prévu : Faire un bilan de 20 min tous les dimanches à 18h pour vérifier que mon carnet est bien à jour.

 

Sous objectif # 3 : Vérifier mes comptes une fois par semaine.

  • Date de commencement : XX/XX/2017 
  • Durée = jusqu’à nouvel ordre
  • Action à mettre en place : Trouver un système de suivi efficace (fichier Excel pour remplacer le carnet de dépenses)
  • Suivi prévu : Faire un bilan d’une heure tous les dimanches à 18h pour vérifier que mon carnet est bien à jour.

Simple, n’est-ce pas 😏 ?

Bon, en réalité je trouve ça simple car j’ai l’habitude de faire ce genre de plans et c’est devenu une vraie habitude pour moi. Toutefois, si malgré ces conseils tu n’arrives pas à t’en sortir, n’hésite pas à me faire signe (en commentaire ou en m’écrivant sur Instagram) et je me ferais un plaisir de te donner un coup de main.

J’espère que ces conseils t’auront été utiles et que tu pourras les mettre en application rapidement afin de te débarrasser de la procrastination au plus vite !

 

N’hésite pas à me laisser un petit commentaire pour me faire savoir ce que tu en as pensé 😉.

 

A bientôt,

Audrey