Il y a quelques semaines, j’ai décidé de faire une introspection afin de faire le point sur mes objectifs, victoires, échecs…

En reprenant le cahier dans lequel je note tous mes objectifs, j’ai eu la surprise de constater que sur les six objectifs majeurs que je m’étais fixés en Septembre dernier, 4 d’entre eux ont été atteints !

Alors, qu’est-ce qui explique ce taux de réussite très satisfaisant 😏?

C’est ce que tu vas découvrir dans cet article. Alors, installe-toi confortablement et prépare-toi à prendre des notes !

 

Poser un objectif correctement

Avant de te raconter comment j’ai fait pour atteindre tous mes objectifs, je vais profiter de cet article pour te donner mes conseils et astuces afin de fixer un objectif correctement et mettre toutes les chances de son côté pour l’atteindre !

Tout d’abord, je t’invite à te poser les questions suivantes :

Pour qui ?

Est-ce que tu fixes cet objectif pour faire plaisir à Pierre, Paul, Jacques ? A ton entourage ? A ton partenaire de vie ? A toi-même ? Si tu te fixes un objectif pour faire plaisir à autrui, ton niveau de motivation/implication ne sera peut-être pas le même que si tu décides de l’atteindre pour TOI.

Pose-toi bien la question avant de te lancer dans une aventure qui pourrait te demander un investissement personnel, financier, matériel plus ou moins important.

Pourquoi ?

LA question clé à se poser en toutes circonstances. 

Pourquoi te fixes-tu cet objectif et pourquoi souhaites-tu l’atteindre ? Quelle est ta motivation n°1 ? 

Je t’invite à vérifier que ton “pourquoi ?” est suffisamment important pour toi car c’est en pensant aux raisons qui t’ont poussée à te lancer que tu trouveras la motivation nécessaire pour persévérer même quand tu n’en auras pas envie.

Comment ?

Quel.s moyen.s vas-tu mettre en place pour atteindre ton objectif ? 

Je te conseille de lister toutes les ressources dont tu auras besoin pour mener ta mission à bien, puis de vérifier celles dont tu disposes déjà et celles que tu devras te procurer.

Quand ?

Quand prévois-tu de commencer à travailler sur ton objectif ? 

De combien de temps penses-tu avoir besoin ?

Pour éviter de remettre ton objectif/projet aux calendes grecques, je te conseille de définir une date de démarrage. Choisis une date suffisamment éloignée pour te permettre de te préparer correctement ; et suffisamment proche pour t’éviter de perdre ta motivation et la petite période d’excitation liée au démarrage de quelque chose de nouveau.

Appliquer la méthode SMART

Une fois que tu auras répondu à ces questions, je te conseille d’utiliser la méthode SMART pour fixer ton objectif “correctement”. Si tu ne connais pas cette méthode (et que tu as la flemme de cliquer sur le mot “SMART” qui mène vers un site où tout est expliqué de manière détaillé), voici un bref récap afin que tu puisses avoir une idée de ce dont il s’agit :

Spécifique :

Ton objectif doit être le plus précis possible. Par exemple, si tu souhaites perdre du poids, ton objectif peut ressembler à ça :

Perdre X kg et/ou X cm de tour de taille/bras/cuisse…

 

Mesurable : 

Il faut que tu puisses quantifier/mesurer ton objectif.

Si on reprend l’exemple précédent, l’objectif est parfaitement mesurable puisqu’il est question de perdre X kg.

 

Atteignable/Acceptable :

L’idée est que ton objectif puisse être réalisé avec des ressources dont tu disposes ou que tu peux te procurer sans trop de difficulté. 

 

Réaliste :

Ton objectif doit pouvoir être réalisé dans un laps de temps convenable avec des ressources raisonnables. Par exemple si tu souhaites modifier ton futur en retournant dans le passé pour y corriger certaines erreurs, tu te doutes bien que l’objectif est inatteignable ET irréaliste (pour l’instant en tout cas…).

 

Temporellement défini :

Il faut que tu puisses délimiter la réalisation de ton objectif dans le temps en fixant une date de début et une date de fin. De cette manière, tu évites de faire traîner ton objectif en longueur et tu mets un cadre autour de la réalisation de ton projet.

Maintenant que les principes de base pour fixer un objectif sont définis, passons à la suite !

 

Mon secret pour atteindre mes objectifs !

 

La réussite de mes projets et l’atteinte de mes objectifs sont dûs à trois petites lettres…

D, E & C…

 

D pour détermination

J’ai constaté qu’à chaque fois que je décide de me lancer dans un nouveau projet, qu’il soit personnel ou professionnel, la clé qui me permet de tenir bon et d’avancer sans baisser les bras est ma détermination. 

Chez moi, elle se manifeste par :

  • Une volonté d’aller au bout de ce que j’ai entrepris, malgré les imprévus, difficultés etc.
  • Une énergie physique et une force mentale qui me permettent d’abattre une grande quantité de travail sur une période relativement longue.
  • Une volonté d’agir même quand je suis démotivée.

Sans détermination, il y a 90 % de chance que je me décourage en cours de route et que mon projet n’aboutisse pas. Pour éviter cela et afin d’éviter de m’investir inutilement dans quelque chose qui ne me convient pas ou qui va me faire perdre du temps et/ou de l’argent, je me pose trois questions importantes :

  1. Suis-je prête à faire des sacrifices pour obtenir les résultats que je souhaite ?
  2. Mon envie de réussir est-elle plus forte que ma flemme ?
  3. Suis-je prête à faire ABSOLUMENT TOUT ce qui est en mon pouvoir pour atteindre mon objectif ?

Je mets un point d’honneur à m’assurer que j’ai bien répondu “oui” à chaque question avant de commencer à préparer un plan d’action qui me permettra d’atteindre mon objectif.

Pour autant, est-ce que ma détermination seule suffit à me faire atteindre mes objectifs ?

 

 

Clairement pas ! En revanche, c’est elle qui me permet de ne pas lâcher, de tenir bon dans les moments difficiles et de découragement.

Passons maintenant à la lettre suivante !

E pour efforts

L’une de mes expressions favorites est “on n’a rien sans rien”. Autrement dit, si on veut obtenir quelque chose, il faut s’en donner les moyens. 

Je ne t’apprends rien si je te dis que vouloir quelque chose et espérer qu’elle se produise par elle-même n’est pas le bon plan, n’est-ce pas ? En effet, peu importe l’objectif qu’on se fixe, il faudra toujours faire un minimum d’efforts pour l’atteindre. 

L’effort à fournir peut se présenter sous plusieurs formes :

  • Physique en donnant de sa personne pour avancer.
  • Mental en travaillant sur son état d’esprit pour se dépasser, changer ses habitudes, créer de nouveaux schémas de pensées, adopter de nouveaux comportements…
  • Financier en investissant une certaine somme d’argent pour financer le projet…
  • Matériel en acquérant du matos pour mener son projet à bien.

En ce qui me concerne, je me pose, là encore, trois questions importantes afin de savoir si je suis réellement en train de fournir un effort ou si je suis dans un chemin classique d’exécution sans trop me fouler :

  • Quel est le niveau de difficulté de la tâche sur laquelle je travaille ?
  • Suis-je à l’aise avec ce que je suis en train de faire ou ai-je l’impression de me dépasser pour mener la tâche à bien ?
  • Est-ce que je suis en train de me donner à fond pour obtenir un résultat ?

La notion d’effort est très importante pour moi car c’est celle qui me permet de m’impliquer dans ce que je fais et d’y donner un sens. Je ne me contente pas de suivre les étapes de mon plan d’action en mode nonchalante (comme je sais si bien le faire) . Je fais vraiment en sorte de donner le meilleur de moi-même pour obtenir un résultat satisfaisant. 

 

Voyons maintenant la dernière lettre !

C pour constance

Être déterminée c’est bien ! Faire des efforts c’est super ! Être constante dans son processus c’est encore mieux !

Après avoir échoué à 2-3 reprises en voulant mettre en place des projets qui me tenaient à cœur, je me suis rendue compte que l’un des facteurs récurrents qui m’empêchait d’aller au bout du projet était le manque de constance. 

J’avais beau avoir un objectif bien défini, un plan d’action efficace et détaillé, une grosse dose de détermination et motivation, je me retrouvais à stagner au bout d’un moment car mes efforts n’étaient pas constants. Je travaillais à plein régime sur le projet pendant quelques jours puis je baissais la garde et me retrouvais à ne plus fournir d’efforts pendant plusieurs jours, semaines voire mois… Et le schéma se répétait jusqu’à ce que je finisse par ressentir tellement de frustration que je finissais par abandonner 😔.

Alors comment faire pour être constante dans ses efforts et travailler régulièrement sur son projet sans baisser les bras en cours de route ?

Voici quelques astuces que j’ai expérimentées et qui fonctionnent très bien pour moi :

  • Apprendre à se connaître pour savoir quelles sont nos limites, ce que nous pouvons encaisser comme charge de travail, à quelle fréquence nous pouvons travailler…
  • Définir une fréquence raisonnable pour travailler sur son objectif et ne pas hésiter à prendre une petite marge pour éviter de définir des objectifs trop ambitieux puis d’être déçue/frustrée en cas de non atteinte. Par exemple, si tu disposes de 3 jours de disponibilité dans la semaine, considère que tu n’en as que 2 à allouer à ton projet.
  • Définir une durée raisonnable à accorder à son projet. Même principe que l’astuce précédente. Si tu disposes de 4h dans la journée pour travailler sur ton objectif, considère que tu en as plutôt 3. De cette manière, tu te laisses une petite marge de manoeuvre en cas d’imprévu.

Conclusion

Ce dont je n’ai pas parlé dans cet article, c’est l’application d’un plan d’action pour atteindre mes objectifs. J’ai volontairement ignoré cette partie car même si j’adore faire des plans d’actions et les appliquer, je suis parfaitement consciente du fait que si je n’ai pas de détermination, que je ne fournis pas d’efforts et que je ne suis pas constante dans mes efforts, mon plan d’action aura beau être efficace, il ne me sera pas forcément utile !

S’il y a une chose dont il faut se rappeler c’est qu’il est tout à fait possible d’atteindre son objectif sans plan d’action (même si ce n’est pas ce que je recommande !). Toutefois, l’inverse est beaucoup plus difficile…

Pour imager ma pensée, disons que :

  • l’objectif est la destination
  • le plan d’action est une carte/un GPS
  • l’état d’esprit correspond aux moyens dont nous disposons pour atteindre la destination.

Disons que tu peux très bien partir de Paris et te rendre à Marseille si tu as un véhicule (avec de l’essence) mais pas de carte routière ni de GPS. Toutefois, il est plus difficile de faire le même trajet si tu as une carte routière mais pas de voiture, de vélo, de chaussures de marche ou d’argent pour prendre le train/bus/un covoiturage…

Pour conclure cet article, mon conseil est le suivant : trouve tes clés (ou prends les miennes !) pour atteindre tes objectifs et mise dessus !

N’hésite pas à me dire en commentaire si cet article t’a plu et/ou à me faire parvenir tes questions, remarques et/ou suggestions 😊.

A bientôt,

Audrey