Une question d’habitude…

Heyyy,

Aujourd’hui, je tiens à te parler d’un sujet qui m’a fait cogiter ces derniers jours : les habitudes !

Pourquoi cette thématique ? 

Parce que j’ai passé le mois dernier à réfléchir à mes habitudes , les bonnes comme les « mauvaises » et à voir comment je pouvais en optimiser certaines et en supprimer d’autres pour être pleinement alignée avec mes objectifs de vie. Voici donc le fruit de ma réflexion dans ce nouvel article !

Article productivité

Si tu me suis sur Instagram, tu te rappelles peut-être que le mois dernier, j’ai fait une espèce d’overdose de l’application et que je me suis mise en désintox de manière tout à fait inattendue ! Je ne vais pas relater l’épisode par ici car j’en parle déjà ici et ici. Si je mentionne cette expérience, c’est parce que lorsque j’ai arrêté d’utiliser l’application de manière intensive, je me suis rendue compte que j’avais beaucoup de temps devant moi et ça m’a fait bizarre… Dans les premiers temps, je me suis reposée et je n’ai rien fait. Je me suis contentée de regarder les mouches voler dès que j’avais un moment de libre. Puis au fil des jours, j’ai commencé à reprendre certaines de mes anciennes habitudes : lire en étant vraiment concentrée, écrire jusqu’à n’avoir plus rien à raconter, discuter avec mes proches sans être obnubilée par mon téléphone. Tout cela, m’a fait réaliser que parfois, il est important de s’arrêter pour observer les habitudes qui emplissent notre vie et de s’interroger sur leur utilité. 

J’ai d’ailleurs envie de te parler de quelques habitudes que j’ai laissé tomber ces dernières années car elles me prenaient du temps et n’apportaient rien de concret. Voici mon top 3 (stp ne me juge pas !)

  • Boire du coca à 8h avant d’aller en cours
  • Regarder Plus Belle La Vie TOUS les soirs
  • Passer minimum 30 minutes à parcourir la page Instagram TheShaderoom TOUS les matins au lieu de sortir de mon lit…

 

Ces habitudes ne sont pas arrivées par magie dans ma vie, je les ai d’abord créées puis entretenues parfois sans même me rendre compte que j’étais en train de développer une addiction… Ceci étant dit, je vais te raconter la petite histoire qui se cache derrière chacune d’elles :

Le coca avant d’aller en cours (je crois que c’est la pire de mes dingueries) :  du temps où j’étais étudiante, je me couchais hyper tard et me réveillais tôt pour aller en cours ou au travail (j’étais en alternance) et le matin, j’étais tellement fatiguée que je me demandais comment j’allais faire pour garder les yeux ouverts toute la journée. L’idée de me coucher à une heure raisonnable pour dormir suffisamment ne m’avait pas effleuré l’esprit. Non ! Moi, j’avais une autre solution : le Coca ! A l’époque, cette boisson était ma potion magique ! Des douleurs au ventre ? Un Coca ! Un manque de sucre ? Un Coca ! Une fatigue intense ? Un Coca, bien sûr ! A 8h du mat’ ? Ben oui, il est où le problème ?

J’ai donc carburé au Coca pendant quelques mois jusqu’à ce que l’épicerie dans laquelle j’avais l’habitude de m’approvisionner, augmente le prix de la bouteille de 50cts du jour au lendemain sans me prévenir. Ô trahison !! J’ai d’abord fait un scandale et demandé des explications à la caissière qui voulait juste savoir si je comptais payer ou non ; puis je suis allée reposer la bouteille dans le rayon. Fini le Coca à 8h…


Regarder PBLV tous les jours (ne me juge pas stp !) : j’ai commencé à regarder cette série quand j’étais au collège, sur les conseils de Thomas M., mon pote qui était assis à côté de moi en cours de Maths. Au départ, je me moquais du jeu des acteurs, des intrigues « toutes pourries » et finalement, j’en suis arrivée à m’attacher aux personnages et à apprécier ce petit moment de détente en début de soirée. J’étais une téléspectatrice assidue et je m’arrangeais pour ne manquer aucun épisode. Et si, ô sacrilège, j’en loupais un, je me tapais le replay le lendemain matin (mais au nom de quoi bon sang ?).

J’ai décroché l’année dernière quand une amie m’a dit qu’elle avait décidé de ne plus regarder cette série car non seulement ça lui faisait perdre un temps précieux mais qu’en plus de ça, ça ne lui apportait rien.

A partir de là, je n’ai plus regardé PBLV !

 


Passer 30 minutes sur la page TheShaderoom (ce que je trouve cool, c’est que j’ai appris pas mal de mots tirés de l’argot US) : Au départ, je consultais cette page uniquement pour me marrer avec les « What I asked for vs what I got » (je sais, c’est pas bien de se moquer…) et finalement, je me suis retrouvée à regarder tous les post et à lire des centaines de commentaires tous les jours…


Un jour, je me suis simplement dit qu’il fallait que j’arrête ce voyeurisme sur la vie des stars et j’ai cessé de me rendre sur la page.


J’ai choisi de raconter ces anecdotes car je les trouve rigolotes mais il faut savoir que j’ai eu du mal à me défaire de ces habitudes. D’autant que j’ai pris les décisions de manière assez radicale sans me préparer à l’avance ! Pour le Coca, j’avoue que j’étais vraiment agacée de constater cette hausse de prix inattendue et même si mon corps me réclamait sa dose de sucre tous les jeudis et vendredis (les jours où j’avais cours), mon portefeuille me disait : « Non ! T’es déjà à sec, n’aggrave pas ton cas ! ». En revanche, pour les deux autres habitudes, j’ai appliqué un principe que l’on retrouve en psychologie cognitive : remplacer une « mauvaise » habitude par une autre plus saine et/ou plus utile. C’est ainsi qu’au lieu de regarder PBLV le soir, je me suis mise à écrire et qu’au lieu de gaspiller mon temps sur TSR, j’ai commencé à lire dans mon lit à 4h du mat’.   

Maintenant que je t’ai bien raconté ma vie, j’aimerais savoir : t’es-tu déjà posé les questions suivantes : 

  • Quelles sont les habitudes qui régissent ma vie ? 
  • Quelles sont les habitudes qui me sont utiles ? Celles qui me font du bien ? 
  • Quelles sont les habitudes qui ne m’apportent rien (de positif) ?
  • Quelles sont les habitudes que je veux acquérir afin d’être alignée avec mes objectifs de vie ?

Que tu aies déjà répondu à ces questions ou non, voici ce que j’aimerais partager avec toi aujourd’hui : 

  • Si on ne fait pas attention, une habitude que l’on considère comme banale peut, à terme, devenir une addiction.
  • Il est tout à fait possible de se défaire d’une habitude, même si ça prend un certain temps (La patience est amère mais son fruit est doux)
  • Concentre-toi sur une habitude à la fois, tu auras plus de chance d’y arriver sur du long terme (comme dans tout, il vaut mieux éviter d’attaquer plusieurs chantiers en même temps).
  • N’hésite pas à te faire accompagner par un professionnel ou par une personne de confiance pour te soutenir dans ton cheminement !

A bientôt,

Audrey